Challenges People / Relationships

A celle “Après moi”

537 Views

À toi chère “Après moi”

Je me rappelle quand tu es venu dans ma vie. C’était une journée assez mémorable, après ces années de longues attentes pour avoir finalement une deuxième fille dans notre famille. L’atmosphère était rempli d’enthousiasme à l’idée de te rencontrer. 

À ce moment-là, je t’avouerais que je l’étais peut-être moins. Non pas parce que je ne t’aimais pas mais parce que tu étais la preuve que ma vie allait probablement changer.

Tous les yeux étaient rivés sur toi! Mon père ne jurait plus que par toi. Ma mère n’avait les bras enlacés qu’autour de toi. Mes tantes et mes oncles avaient hâte de te voir, te câliner et t’embrasser. Tu étais le centre de toute leur attention! 

Une attention dont j’avais entièrement profité avant que tu ne viennes dans ma vie.

Allais-tu être ma concurrente? mon amie? ma complice? Je ne savais guère. Seul l’avenir allait pouvoir me le révéler.

Distante, un peu hésitante […], je me tenais debout derrière ce rideau. Au moins, ce bout de tissu pouvait bien me cacher. Que faire? Je me sentais déjà à l’ombre. Petite que tu étais, ton ombre me paraissait si grande, si grande que tu voilais déjà ma face au regard des autres.

Soudainement, un son résonna au bout de la porte de notre chambre. Ma maman qui m’appelait: Cocotte vient voir ta sœur. Au son de sa voix, ce petit surnom me rassura. J’étais toujours sa Cocotte; toujours visible aux yeux de cette mère que j’aimais tendrement. Alors, je décida de m’approcher doucement à petit pas de bébés.

Ce petit bout de cœur m’avait l’air tellement fragile. Je ne savais pas comment m’y prendre encore. J’aurais aimé que quelqu’un me prenne la main et me guide; qu’une personne m’apprenne comment l’apprivoiser. 

Devrais-je jouer avec lui? Non, bébé que tu étais tu m’avais l’air si petit. 

Devrais-je te prendre la main et marcher avec toi? Non, j’avais l’impression que tu n’en n’étais pas encore capable. Devrais-je plutôt t’embrasser et te serrer dans mes bras? J’avais essayé mais tout le monde semblait m’y interdire avec délicatesse.

Alors, je décida de prendre un répit et te regarder dans les yeux.

Au croisement de nos regards, mon cœur sursauta. Tu étais la plus belle chose que je n’avais jamais vu. Tes yeux tout ronds, tes petits cheveux frisés, tes petits doigts bien propres et fragiles, tes petites cuisses à la peau douce – Tout sur toi me paraissait beau. A ce moment-là, je compris pourquoi tout le monde était émerveillé et captivé à tes alentours. Tu chamboulas mon monde!

Je tomba amoureuse de toi.

Sans trop me questionner, je savais que je voulais être ta meilleure grande sœur, celle qui te montrera le chemin et t’avertirai des embûches. Du moins, à la mesure de mes capacités. Je voulais être ces épaules sur lesquelles tu pourras te reposer en cas de besoin. Je voulais être un bon exemple, pour que tu sois meilleure que moi.

Chère “Précieuse”; Oh oui, Précieuse un surnom qui te décrit si bien à mes yeux. 

J’avais longtemps redouté ce jour. Un jour où finalement j’allais pouvoir te partager certaines de mes expériences en espérant qu’elles t’aideront à mieux appréhender cette saison de ta vie.

Voici, quand je te regarde; mes yeux contemplent la grande et merveilleuse femme que tu es devenue. Comme au premier jour de notre rencontre, ta beauté n’a cessé de s’accroître.

Oui, Belle, tu l’es! Belle au dedans comme au dehors! Quand tu marches dans les coins de la rue, tu fais tourner la tête de plusieurs hommes. Ta beauté et ton élégance te démarquent. Et pourtant, tu n’y mets même pas beaucoup d’efforts. On dirait que c’est juste imprégné en toi.

N’est-il pas vrai que la beauté s’estompe au fil des années…

Vois-tu, je me rappelle également de ces années de ma vie comme si c’était hier. Quand je passais le long de notre ruelle, on aurait dit qu’un mannequin était en spectacle. Je marchais doucement avec mes cheveux languissant le long de mes épaules, et mes jambes longues, belles et sans taches.

Toutefois, il ne m’a pas fallu des années avant de comprendre que tout ceci n’était qu’éphémère. La beauté s’estompe au fil des années. Les unes plus populaires que d’autres aujourd’hui mais demain laissées aux oubliettes. Ce qu’on en retire ne se résume point qu’à la beauté mais surtout au parfum de ce que ton cœur dégage. Très chère Précieuse, oui réjouis-toi de ta beauté; et après avoir suffisamment contemplé; rappelle-toi de ne pas trop t’attarder à l’enveloppe au détriment de ce qui ressort de l’intérieur.

Je me rappelle également combien on se faisait courtiser. Un groupe de filles populaires qui sortaient avec les gars les plus populaires. Quelle surprise? Mais vois-tu, à cette période, peut-être qu’on en faisait des jalouses. On marchait fièrement main dans la main avec notre amoureux, riait en sanglots à ne serait-ce qu’une petite blague que notre amoureux nous chuchotait subtilement dans notre oreille; on se câlinait comme si on n’allait pas se revoir le lendemain. Notre petite vie paraissait un paradis précoce sur terre.

Et pourtant, derrière ce voile, se cachaient certaines réalités qu’on évitait d’exposer. 

Des réalités comme ce petit texto, un bon matin, où ton amoureux décida de mettre fin à votre relation. Texto? Oui, parce que le dire en personne demandait souvent plus de crans et d’explications qu’il ne pouvait donner. 

Ce texto alors nous laissait en pleins questionnements sans réponses assez claires. Ou, ces nuits longues en pleurs à cause d’une petite remarque que ton amoureux t’a faite. Ces réalités laissaient en nous des blessures que l’on couvrait doucement parfois avec une autre relation, le temps que celle-ci ne ravive les blessures enfouies.

Cependant, je ne manquerais pas de te parler de notre cousine Ladouce qui elle me comptait sa belle histoire d’amour […]

Elle avait rencontré son amoureux alors qu’ils faisaient leurs études ensemble et leur histoire les avait mené à un beau mariage. Et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants. Ah! Elle fut pour moi, un éclat de lumière qu’on n’avait peut-être pas vécu toutes les mêmes histoires.

J’estime important de te partager son histoire afin de ne pas te laisser sombrer longtemps dans mon vécu. Cela étant, Chère Précieuse, ne te laisse pas tromper par les apparences. Parfois les relations sont bien plus que ce que les apparences ne laissent apercevoir, et la beauté bien plus que ta belle carapace de peau.

En attendant que l’amour me trouve, j’avais appris à me connaitre; à m’aimer au-delà de mon apparence. Car oui, mon corps a changé. J’avoue qu’il n’arrête pas de me surprendre tellement qu’il change au fil de mes années. 

J’ai appris que « qui je suis » ne se résumait pas à une enveloppe extérieure. J’ai su que mon intérieur parlait plus fort que l’extérieur; que ma douceur valait bien plus que de longs cheveux lisses. Je me suis imprégnée de mes valeurs. Moi qui ne savais plus qui j’étais après tant de relations amoureuses. J’ai grandi et continué à me cultiver. Je suis devenue meilleure.

Chère précieuse, je suis devenue meilleure; Deviens mieux que je ne l’ai jamais été.

Avec Amour,

Ta sœur, ton amie, ta complice, ta bien-aimée,

Ritsa M.

P-S: Merci et à bientôt …

ritsamwiza

Driven by Passion.
Born to impact and leave a legacy!
Made to worship and please my God.

You may also like...

2 Comments

  1. Awwww!!! Ce texte est vraiment beau! J’ai adoré écouter la version vocale! Tu m’inspires!😍

    1. Merciiii bcp Duchesse; ravie d’entendre ça😘

Leave a Reply