People / Relationships

Au-delà […]

744 Views

Une chose que j’aime à travers les yeux est non seulement sa capacité de visualiser une chose mais aussi sa force de pouvoir pénétrer au-delà des mots.

Ne dit-on pas que “Les yeux sont le miroir de l’âme.”

Quand j’étais petite, on nous interdisait souvent de fixer les adultes droit dans les yeux: “Umuntu agusumba nta kumuraba mu maso;” nous disait-on en Kirundi surtout lorsque notre cher adulte nous faisait une remarque. Moi qui aimait fixer une personne droit dans les yeux; j’avais l’impression que ses yeux me parlaient plus que les mots. A travers son regard, je pouvais percevoir, soit plus de colère, soit plus d’amour.

Ainsi, une critique pouvait être interprétée comme étant une punition ou un signe d’amour. Les yeux m’en disaient toujours plus que les mots.

Une situation en entraînant une autre; arrivée au Canada; j’ai vite compris que, au contraire, “ne pas fixer quelqu’un droit dans les yeux” pouvait plutôt être perçu comme un signe de manque de confiance en soi. Quand je passais mes entrevues, je devais absolument garder le “Eye contact.” Aussi surprenant que ça ne peut l’être, juste un bon “Eye contact” pouvait à ce moment là me distinguait des autres candidats ou non. Bien entendu, les critères ne se limitant pas qu’à ça.

“Eye contact” ou non? À vous, cher(e) lecteur/lectrice, vous m’en direz plus.

La question étant: Que vois-tu?

Que voit-on? Que décidons-nous de voir?

D’un côté, un beau ciel bleu? Une nature embellie de fleurs colorées? De beaux animaux le long du beau parc? Simplement, la beauté de la nature? Pourtant au milieu même de cette nature pittoresque se trouve aussi la famine? Des maladies pandémiques? De la violence? Du sang? etc.

L’homme? Voit-on l’homme?

Difficile de le manquer; n’est-ce pas? Un être humain. Comme nous. Fragile. Imparfait. Doué. Intelligent. Émotionnel. […] Un homme à différentes facettes.

MAIS que voit-on face à cette personne qui semble nous ressembler, pourtant inconnu parfois?

Je pense à Métis.

L’ enfant à une couleur faite de 2 couleurs. Quelle ironie? Métis, un être humain. Non défini par son métissage mais bien au-delà […] Un être humain, sensible, aimant, car étant lui-même le fruit d’un amour. Un amour qui va Au-delà […]. Un amour qui a pu percevoir la beauté de l’intérieur au delà des différences.

Grandissant, Métis développe une déception qui a engendré une frustration suivi d’une colère lorsqu’il finit par réaliser que ce qu’il avait toujours perçu comme “un Amour au-delà” pouvait parfois avoir une signification différente pour certains. Que faire face à cette réalité? Est-il confronté à une question de choix ou de parti pri? Qui peut bien choisir entre Papa et maman? 

Est-il possible qu’à travers un “Eye contact,” un être humain puisse se résumer qu’à son apparence? Que sa couleur de peau le définisse? Que celle-ci devienne même un critère de sélection? Ou serait-il possible de percevoir au-delà? 

“Les yeux, le miroir de l’âme.”

Serait-il possible de ne s’arrêter qu’à une profonde connection d’âme à âme? Un vrai respect, une vraie appréciation de la nature humaine. Y’a-t-il encore de l’espoir à un retour aux questions essentielles qui ont trait à la personnalité? Y’a-t-il encore de l’espace à la beauté intérieure; au-delà de […]

Que vois-tu?

Que vois-tu et que fais-tu de ce que tu vois?

Avec Amour,

Ritsa M.

P-S: Merci et à bientôt …

ritsamwiza

Driven by Passion.
Born to impact and leave a legacy!
Made to worship and please my God.

You may also like...

3 Comments

  1. Alodie Kwizera says:

    Amazing Ritsa🥰🥰

  2. Ladouce Uwimana says:

    Wouhh, This is amazing and thoughtful. You just reminded me of how I struggled to make an eye contact igihe nashika ino. They used to tell me that I’m a shy person naho ntibamenye😂. Thank you for sharing Ritsa❤

    1. Hahaha Ladouce 😅 pole
      Ntibamenye kweli

Leave a Reply