Challenges

Abandonner

945 Views

“Abandonner”, un mot qui pour certains sonnent comme de la lâcheté. En lisant même ce titre, peut-être que tu t’es retrouvé(e) entrain de juger ou condamner ceux qui ont abandonné; d’autres personnes que toi je veux dire. Te condamner n’est pas le but de mon texte, ce que je tiens à souligner.

Avez-vous déjà croisé ces personnes qui tiennent ce genre de propos: 

“Quoi? Comment ça abandonner? Il ne faut pas que tu abandonnes. Des fois, ils poussent le bouchon un peu trop loin en disant: “tu serais un lâche si tu abandonnais.”

Ignorons le fait que je pense que ces propos sont tirés d’une pure manipulation! Je ferme ma parenthèse. 

Qui sérieusement n’a jamais songé à abandonner? Qui n’a jamais eu au moins une fois cette pensée? Que ça soit pour de bonnes raisons ou non…

Oh que j’aurais aimé partager cette discussion avec toi mais heureusement pour toi, je te laisse à ta propre réflexion.

De ma part, oui! Oui, j’ai déjà songé à abandonner; plus d’une fois d’ailleurs mais pas tout le temps non plus, n’exagérons pas! [rires…] Parfois, en me réconfortant avec de très bonnes excuses, et d’autres fois en assumant réellement le fait que “oui, je viens vraiment de décider de quitter, renoncer.” Ce qui est la définition propre d’abandonner: “quitter, renoncer, laisser définitivement” (selon le dictionnaire Larousse).

Quand j’étais enfant, j’avais eu le privilège d’être ce genre d’élèves pour lesquels les études ne représentaient pas un réel défi. J’aimais être excellente en classe mais en même temps cela ne me demandait pas beaucoup d’efforts si je peux le dire ainsi.

Oui il m’arrivait d’avoir certaines matières qui étaient plus exigeantes que d’autres mais tout était relativement sous contrôle. Cette facilité ne m’a pas apprise à vraiment me battre pour relever des défis. Croyez-moi je ne vous partage pas ceci pour m’en plaindre (pas du tout); encore moins m’en vanter.

Seulement en grandissant, j’ai réalisé à quel point la vie nous confronte à certaines situations qui nous défient. Parfois, ces défis pouvant finir par peser et devenir des fardeaux. Tu commences à porter certaines responsabilités dont la lourdeur peut parfois te traîner à un niveau où ton cœur veut abandonner alors que ta tête veut te convaincre du contraire; ou ton cœur te convaincant de tenir bon mais ta capacité mentale ou émotionnelle n’en pouvant plus […].

Récemment, cette idée m’a traversé l’esprit. Je venais de vivre un moment que je qualifierais de “médiocre.”

Je me suis dite “Ritsa, this is so bad!” Évidemment, le genre de “self-assessment” qui te met face à une retombée médiocre. J’avais l’impression de ne pas voir une autre facette que le désarroi. Alors je me suis assise, calmée et me suis posée la question: Vas-tu abandonner? Vas-tu décider de croire qu’il n y a plus d’issu? Vas-tu décider qu’il n y aura plus de lumière au bout du tunnel?

Ma conversation continua…

Une femme arrête-t-elle son accouchement en plein milieu du travail? Peut-elle décider de mettre fin au travail alors que la tête du bébé est déjà entrain de sortir?

Voici, le genre d’image qui m’aide et me permet de pousser un peu plus. Pour mieux le dire, une pensée qui me permet de persévérer pour ne pas juste m’arrêter à la tête du bébé. Tout ceci en n’ignorant pas la dureté que le processus peut prendre: comme par exemple le fait que le travail peut durer plusieurs heures; la souffrance que la mère peut endurer durant ce processus, les pleurs, les cris suivis par des larmes de joie quand finalement vient la naissance du bébé.

Alors, ce jour-là, j’ai décidé d’endurer le processus et de ne pas manquer de voir la finalité. J’ai décidé de ne pas abandonner! J’ai ensuite pensé que te partager cette histoire à toi qui lis ceci pourrait bien t’encourager également.

Parfois la vie nous met face à des défis qui nous demandent certains sacrifices comme ces parents qui sacrifient, mettent sur pause, leurs carrières ou études pour le bien de leurs familles; ces personnes qui décident de recommencer à zéro, abandonnant une chose pour ensuite commencer une autre plus belle encore. Et bien d’autres réalités que je ne saurais citer en toute leur entièreté.

Mais il arrive également des moments où on veut abandonner par découragement, se lassant de ne pas voir le résultat escompté dans les délais voulus! On a l’impression d’être à la croisée de chemins entre choisir ce qui va alléger notre peine versus endurer un processus qui pourra peut-être nous mener à un meilleur résultat si seulement on avait eu plus de patience.

Aujourd’hui, ma pensée s’oriente vers ceux qui, comme moi, savent que les raisons de vouloir abandonner sont purement dus à du découragement hâtif. Elle s’oriente vers ceux qui sont en plein processus de construction et dont l’endurance est nécessaire pour achever.

À tous ceux qui, lisant mon texte, se sont reconnus à une certaine phase de leur vie, j’aimerais t’encourager et m’encourager également de persévérer en vue de voir la beauté de la finalité du processus!

Reprends ton souffle, et pousse encore un peu…

Avec Amour,

Ritsa M.

P-S: Merci d’avoir lu et à très bientôt…

ritsamwiza

Driven by Passion.
Born to impact and leave a legacy!
Made to worship and please my God.

You may also like...

Leave a Reply